Menu

Avocat pension alimentaire à Palaiseau

Autre questions financières importantes : la pension alimentaire des enfants et la pension alimentaire de l’époux ou de l’épouse.

Si vous recherchez les services d'un avocat pour une pension alimentaire, Maître Nadine Meydiot, compétente dans ce domaine sur Palaiseau près de Massy, pourra vous porter assistance.

La pension alimentaire des enfants

Divorcer ou se séparer de sa compagne ou de son concubin engendre forcément, outre le choix de la résidence des enfants, la question de la pension alimentaire:

Qui va payer quoi, combien et jusqu’à quand ?

La pension alimentaire est qualifiée juridiquement de contribution à l’entretien et à l’éducation des enfants et peut constituer, malheureusement une source de conflits.

Même s’il existe une table du montant des pensions alimentaires, dressée chaque année, celle-ci n’est qu’un repère et n’a aucune force obligatoire auprès du juge aux affaires familiales.

Ce dernier en fixera le montant , en fonction de chaque dossier : besoins des enfants, leur âge, les ressources de chaque parent, leur situation personnelle.

De nombreux critères sont pris en compte par le juge aux affaires familiales, y compris les usages de chaque tribunal de grande instance.

Etablie à Palaiseau non loin de Massy, Maître MEYDIOT, avocat compétent en matière de pension alimentaire, habituée à plaider devant la plupart des juges aux affaires familiales de l’ILE DE France (EVRY, PARIS, VERSAILLES, NANTERRE, CRETEIL , BOBIGNY etc..) saura vous épauler et préparer pour un dossier permettant une défense juste, crédible et cohérente.

Il ne faut pas oublier, qu’une pension alimentaire peut toujours être révisée ( sous certaines conditions) et est dûe à l’enfant, y compris après sa majorité et jusqu’à ce qu’il soit autonome financièrement.

La pension alimentaire pour l’épouse ou l’époux

Cette pension est dûe au titre du devoir de secours et ne peut être décidée par le juge aux affaires familiales uniquement dans le cadre d’un divorce,

Les concubins ou «  pacsés » ne sont donc pas concernés ,

En effet, l’article 212 du code civil dispose que «  les époux se doivent mutuellement respect, fidélité , secours, assistance »,

Dès lors, si l’un des époux se trouve dans une situation financière précaire ou bien en deça de l’autre conjoint ( femme au foyer, licenciement , arrêt longue maladie etc..) , celui-ci pourra se voir attribuer une pension alimentaire ,

Cette pension alimentaire sera dûe tout au long de la procédure de divorce et jusqu’à ce que celui-ci soit prononcé,

Cette obligation de secours peut prendre la forme d’une pension alimentaire mensuelle ou avoir une nature mixte : une pension alimentaire avec la jouissance à titre gratuit du domicile conjugal,

ATTENTION, cette pension alimentaire cessera lorsque le divorce se prononcé et pourra selon les cas, être remplacée par une prestation compensatoire,

Contactez-moi

Consultez également :